Notre Iliade

20-23 mars 2019, Musée des Moulages
Université Lumière Lyon 2

———-

Raconter l’Iliade à partir des statues du musée : tel était le défi lancé par le Festival Européen Latin- Grec au Musée des Moulages en 2018, qui donne lieu au spectacle inédit proposé aujourd’hui sous le titre de Notre Iliade.

Pour l’occasion, le musée se transforme en scène de théâtre, avec musiques, coiffures et costumes pour mettre en lumière une douzaine de ses statues relatives à la Guerre de Troie : Iphigénie, Aphrodite, Achille, Ménélas, Laocoon, Artémis, et bien d’autres.

Les visiteurs sont ainsi amenés à déambuler d’une statue à l’autre pendant une quarantaine de minutes, guidés par de jeunes comédien.nes qui joueront les textes créés par nos étudiant.es pour raconter et faire partager « leur Iliade »…

———-

Ce projet pédagogique est le fruit d’une collaboration entre l’équipe du musée, soutenue par la Direction de l’action cultuelle et de la diffusion des savoirs de l’université Lyon 2, et un large faisceau de partenaires.

Au sein de l’université Lyon 2, font partie du projet les étudiant.es de 2e année de licence de lettres sous la direction de leur enseignante Marie-Karine Lhommé, des étudiant.es du département musique et musicologie emmené.es par leur enseignant Bertrand Merlier et des étudiants en art, théâtre et arts du spectacle.

Au-delà de l’Université, la Société d’Enseignement Professionnelle du Rhône (SEPR) avec le pôle des métiers de la Beauté et l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) pour la partie costume prêtent également leur concours.

La coordination et la direction artistique a été confiée à Pierre Kuentz, directeur artistique de la compagnie Les Infortunes.

———-

Le Musée des Moulages (MuMo) est un musée de sculpture réunissant une collection de près de 1600 tirages en plâtre d’après les œuvres les plus célèbres de l’histoire de l’art occidentale réunis à la fin du XIXe siècle. Au cœur du 3e arrondissement de Lyon, le MuMo relève de l’université Lumière Lyon 2 et a pour vocation de travailler avec étudiants et enseignants dans des projets pédagogiques de création artistique et de diffusion des savoirs. Fermé pour travaux depuis quelques années, il rouvre ses portes au public en mars 2019.

L’esthétique du bug

Le courant Glitch
ou L’esthétique du « bug »

Auteur : Simon Cordat (master MFA – 2017-2018)

1.    Biographie du compositeur Yasunao Tone

Yasunao Tone est un compositeur japonais né à Tokyo en 1935. Dès les années 60, il s’intéresse à la musique expérimentale, électronique et à la question de sa performance et de sa représentation à travers le mouvement artistique Fluxus (qui questionne entre autre la place de l’art dans la société). Il s’est inspiré de la pensée bruitiste des années 20 et du traité de Luigi Russolo en montrant que les machines permettent de nouvelles possibilités sonores. De nos jours, il poursuit aujourd’hui ses travaux autour des questions du bruit, du langage et des systèmes de représentation. Continuer la lecture de « L’esthétique du bug »

La saturation en musique

De la saturation en musique

Collectif d’étudiants de Master recherche
encadrés par Bertrand Merlier
Département Musique & Musicologie Université Lyon 2

Le présent article est une écriture à 34 mains : 16 étudiants de mon séminaire de recherche musicologique, à qui j’ai proposé de partir tous ensemble à l’aventure. En résonance avec le thème de la revue Mélotonia (foisonnement en musique), en réaction avec la subjectivité ou l’imprécision de certaines fondations littéraires, je leur ai proposé d’étudier la saturation, d’en faire un tour d’horizon, d’élaborer une définition plus complète de ce concept, durant les six semaines (10 heures 30) de mon séminaire.
Nous avons adopté une méthode d’investigation empirique : chaque étudiant devait apporter une ou plusieurs écoutes de musique saturée, commenter cette écoute, expliquer la nature de la saturation, analyser, se soumettre à un débat collectif, rédiger une note de synthèse. Les trois dernières heures du séminaire ont été consacrées à plusieurs tentatives de synthèse, concordantes ou discordantes, mais souvent fort pertinentes.
Le présent texte prend appui sur les 17 notes de synthèse (en incluant mes propres notes), remises en forme et dans un ordre issu de la logique des travaux de synthèse, relues et amendées par Sophie, César, Gabriel, William. Afin de respecter l’effervescence de cette recherche collective et les trésors apportés par chacun, chaque idée sera précédée du prénom de son découvreur. Signalons que même les interventions les plus modestes, les plus timides ou les plus curieuses ont généralement été exploitées, ne serait-ce que parce qu’elles projetaient un éclairage nouveau sur une partie du sujet ou mettaient en évidence une petite contradiction passée inaperçue

Je remercie chaleureusement les co-chercheurs et les co-auteurs pour les riches heures que nous avons passées ensemble sur ce sujet : Wissem Abdelwahed, Angelo Chardonnet, César Chaussinand, Sophie Chouvion, Simon Cordat, Juliette Daurel, William Garrey, Ying Hua, Guilhem Marion, Cina Rinaldi, Océane Soliveres, Clara Sztajnzalc, Gabriel Venner, Julien Villard.

Lire : De la saturation en musique

Bonjour tout le monde !

Le département Musique & Musicologie se lance dans une nouvelle aventure : publier des travaux d’étudiants ! Pour cela, plus besoin de papier ou de photocopieuse, la publication électronique en ligne est un moyen idéal : souple, facile à mettre en œuvre, assurant une large audience.
Dans un premier temps, nous souhaitons valoriser des travaux intéressants en cours ou déjà terminé.
A terme, cet espace de publication devrait faire partie intégrante de notre pédagogie, en phase avec le monde contemporain.

Vous avez une idée pour rédiger votre premier article ?
Contactez-nous et lancez-vous !

BM

Michael Lévinas : La conférence des oiseaux

 La conférence des oiseaux (1985)

L’écoute de La Conférence des oiseaux (1985) et d’une bonne partie de l’œuvre de Michael Lévinas déconcerte quelque peu le musicologue en recherche de références, de points de repère, d’écoles… De fil en aiguille, de découvertes en découvertes, les surprises s’accumulent, des liens se tissent ou se défont, mais les questions fondamentales restent sans réponses. Michael Lévinas semble inclassable, semble développer sa propre esthétique musicale ou sonore, mêlant avec brio ou étrangeté le monde instrumental et celui des bruits. Si le bruit musicalisé est omniprésent dans l’œuvre du compositeur, il ne s’agit pas du bruit usiné de la fin du xxe siècle, ni du bruit réaliste des applications multimédia ou de l’écologie sonore.

Continuer la lecture de « Michael Lévinas : La conférence des oiseaux »