La Société Académique des Enfants d'Apollon

La Société des Enfants d'Apollon fut créée en 1741. Dès 1784, elle offrit au moins un concert public par an, exécuté par ses propres membres. L'inauguration eut lieu le 27/05/1784, Rue Dauphine, dans la Salle du Musée. Les concerts annuels étaient gratuits, mais nécessitaient la possession d'un billet.
Elle ferma ses portes en 1790, mais fut réorganisée le 14 Septembre 1806 et put ainsi poursuivre toutes ses activités musicales jusqu'au 30 Juin 1880.

Parmi ses membres abonnés, nous pouvons dénombrer : 64 instrumentistes et 15 compositeurs (dont 9 amateurs). Cette société présentait l'opportunité aux amateurs de jouer de concert avec des musiciens professionnels. Elle donnait, en outre, la possibilité à de jeunes artistes de pouvoir faire ses débuts sur une scène parisienne.

A la veille de la Révolution Française, la société pouvait présenter l'orchestre suivant :
31 violonistes (y compris les altistes), 5 violoncellistes, 2 flûtistes, 1 hautboïste, 2 clarinettistes, 1 bassoniste, 2 cornistes et 7 organistes. Cet effectif montre que des oeuvres réclamant des effectifs conséquents pouvaient être exécutées au sein des Enfants d'Apollon.
Parmi les instrumentistes et compositeurs affiliés, nous pouvons citer :
I. Bertheaume, J.B. Bréval, N. Capron, J.B. Davaux, F. Devienne, M.A. Guénin, L.G. Guillemain, F.A. Philidor, N. Piccinni, H.J. Rigel père, A. Sacchini et le Chevalier B. de Saint-George. Les chefs étaient les frères François et Louis-Joseph Francœur.

Les programmes étaient divers et variés : F.J. Gossec, l'Abbé N. Roze, L. Aubert, N. Séjan et J.B. Davaux purent y faire entendre leurs oeuvres. Mais les spectateurs purent également entendre les symphonies de F.J. Haydn.

Retour

2000-2001 La Musique Française au XVIIIème siècle
Mylène Pardoen
Tous droits de propriété intellectuelle et industrielle réservés